Editions Plaisir de Lire

Mis à jour : juin 28

Historique

L’histoire des éditions Plaisir de Lire commence en 1923 et sous un autre nom : Société des lectures populaires de la Suisse romande.

Cette association est présidée par Jules Savary et son but est de lutter contre les publications « malsaines » et de proposer des textes d’une réelle valeur littéraire, attrayants et instructifs.


Avec cet objectif, les premiers textes publiés proviennent pour la plupart d’auteurs français (quelques suisses) et surtout des œuvres tombées dans le domaine public. Au fil des ans, l’association décide de s’orienter de plus en plus vers des auteurs nationaux, afin de suivre la demande des lecteurs, car l’association permet à chacun de devenir membre. Déjà 99 titres avaient été publiés en 1943.

Toutefois, l’activité de la Société devient difficile, d’une part dû à de mauvaises collaborations et idées pour promouvoir leurs ouvrages, mais également à cause du développement de la bibliothèque pour tous dans de nombreux villages et des revues périodiques.


Ainsi, à la moitié des années 30, la situation devient relativement difficile, au point où le comité propose à l’assemblée générale de 1937 de cesser toute activité de l’association. L’assemblée refuse et une nouvelle convention est signée avec Pro Juventute : il est convenu que Pro Juventute rachète les invendus, prenne à sa charge le tirage des volumes, réduise le nombre de publications et réforme le service de vente.

La Seconde Guerre Mondiale fait également des ravages dans le milieu littéraire, signifiant pour la société l’augmentation des prix du papier et des frais d’impression, mais également une forte demande des lecteurs qui se servent de plus en plus dans les bibliothèques publiques.

Ainsi, de grands changements vont se faire pendant les années 50. De nombreux présidents vont reprendre la direction de la société, tandis que le nom de la société change pour devenir Le Plaisir de Lire (changement du logo et des prix des cotisations également). Enfin, le choix des textes publiés change également. Le comité décide de ne plus piocher les textes dans un répertoire mais souhaite plutôt attirer des auteurs, afin de proposer des nouveaux textes aux lecteurs. Nombreux seront les écrivains suisses romands qui seront publiés pendant cette période.

Par ailleurs, la santé financière de la société va mieux. L’Etat leur distribue effectivement des subsides, afin de poursuivre leur travail d’édition. Cette aide leur permettra de multiplier les publicités (dans les trains, les rues…) et de se faire connaître.

Malgré toute cette publicité, ce qui fera le succès de Plaisir de Lire sera la collaboration avec le milieu scolaire. A partir de 1951, les élèves seront chargés de distribuer et faire circuler les catalogues de Plaisir de Lire à leurs proches. Et une partie de l’argent récoltée par les élèves leur permettent ainsi de financer des voyages d’études ou des camps, tandis que les éditions Plaisir de Lire s’imposent davantage.

Le dernier virage prit par Plaisir de Lire est la publication des romans de C.F. Ramuz, en 1952. Si ces publications étaient déjà importantes à l’époque, elles le sont devenues davantage de nos jours, car ce sont ces rééditions qui permettent la pérennité de l’association.


L’histoire des éditions Plaisir de Lire se gâte toutefois à partir des années 80 : démission de nombreux collaborateurs, suppressions des subsides de l’État et enfin la loi interdisant la vente d’ouvrage par des élèves, signifiant ainsi une perte de revenus importante et de contacts avec sa clientèle. Chaque publication doit être mûrement réfléchie, et la recherche de fonds devient de plus en plus importante.

En 1993, la maison d’éditions saute sur l’occasion et reprend le fonds des Editions Castella. Suite à ceci, cela lui permet d’obtenir dans son catalogue certains titres importants de Corinna S. Bille et de Maurice Chappaz.

Depuis, l’association poursuit sa quête visant à proposer de la littérature attrayante, de qualité et de faire voyager les lecteurs, tout en continuant à proposer des textes et des rééditions d’auteurs plus classiques. Et tout ceci, grâce à la volonté inébranlable de bénévoles et un minimum de moyens.


Ligne éditoriale

De 1923 et jusque dans les années 90, l’objectif de la maison d’éditions était de proposer de la littérature de qualité et pour tous, afin de permettre aux jeunes de « se réfugier dans un monde imaginaire ».

A partir des années 2000, Plaisir de Lire s’est diversifié, proposant des auteurs plus contemporains, mais également des rééditions.

Différentes collections ont été développées :


  • Patrimoine vivant

Cette collection regroupe les 24 titres de C.F. Ramuz, ainsi que des rééditions d’auteurs féminins du 20e siècle (cette réédition est parue suite au 80e anniversaire des éditions)

  • Aujourd’hui 

Cette collection contient des romans et recueils d’auteurs actuels

  • Frisson

Cette collection regroupe les polars, des récits fantastiques, de la fantasy et des romans d’anticipation

  • Hors-d’œuvre

Cette collection propose des recueils de nouvelles


Sources

Posts récents

Voir tout

Editions L'Âge d'Homme

Historique La maison d'éditions L'Âge d'Homme a été créé en 1966 par Vladimir Dimitrijevic. Tout comme les éditions Noir sur Blanc, L'Âge d'Homme souhaite promouvoir la littérature slave et ouvrir les

Editions d'en bas

Historique Les années 1970 en Suisse : temps du chômage, des grèves, mouvement antinucléaire, droit de vote des femmes, contestation dans les prisons, montée de l’écologisme… C’est dans ce contexte so

Editions Slatkine

Historique L'histoire commence il y a plus d'un siècle : Mendel Slatkine se retrouve en Suisse, afin de fuir les pogroms en Russie. Alors endetté, il se voit dans l'obligation de vendre son seul bien

Rejoindre mes abonnés

© 2023 par l'Amour du livre. Créé avec Wix.com

  • Facebook
  • Instagram
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now