Joseph Incardona - La soustraction des possibles


Quatrième de couverture

Fin des années 80, c'est la période bénie des winners. Le capitalisme et ses champions, les Golden Boys de la finance, ont gagné : le bloc de l'Est explose, les flux d'argent sont mondialisés. Tout devient marchandise, les corps, les femmes, les privilèges, le bonheur même. Un monde nouveau s'invente, on parle d'algorithmes et d'OGM. À Genève, Svetlana, une jeune financière prometteuse, rencontre Aldo, un prof de tennis vaguement gigolo. Ils s'aiment mais veulent plus. Plus d'argent, plus de pouvoir, plus de reconnaissance. Leur chance, ce pourrait être ces fortunes en transit. Ils pensent qu'il suffit d'être assez malin pour se servir. Mais en amour comme en argent, il y a toujours plus avide et plus féroce que soi.


De la Suisse au Mexique, en passant par la Corse, Joseph Incardona brosse une fresque ambitieuse, à la mécanique aussi brillante qu'implacable.

Avis

C'est sans grande surprise que j'ai adoré ce dernier roman de Joseph Incardona. J'ai adoré sa narration, où l'auteur s'infiltre dans le texte et nous surprend par ses réflexions, nous amuse par son ton ironique.


Les points de vue s'échangent entre les différents personnages et permettent de nous font comprendre la complexité de l'être humain. L'appel de l'argent est capable de nous faire faire n'importe quoi, avec n'importe qui. Un roman sombre et profondément humain, que je vous conseille vivement!

8/10

Informations générales

Editeur: Editions Finitude

https://www.finitude.fr/index.php/livre/la-soustraction-des-possibles/

Date de parution: janvier 2020

Prix indicatif: Fr. 40.-

Nombre de pages: 400 pages


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout